Glande thyroïde

La glande thyroïde est une glande endocrinienne qui est responsable de la régulation de sécrétion de plusieurs autres hormones dans le corps. Elle libère la triiodothyronine, la thyroxine et la calcitonine : indispensables au métabolisme et la croissance. Elle est localisée au niveau bas du cou de l’être humain et pèse environ 20 grammes. Les femmes sont de 4 à 7 fois plus un sujet de maladies thyroïdiennes que les hommes.

Identifiée de dérèglement, cet organe peut être à l’origine de plusieurs manifestations faisant appel à une urgente consultation médicale. On signale l’existence de plus de 200 millions d’atteints de pathologies thyroïdiennes dans le monde. Il s’agit d’une maladie très connue et universelle. La majorité des troubles thyroïdiennes peuvent être soignées par des traitements bien choisi et prescrits par le médecin. Par contre, l’ignorance de l’importance de ce traitement engendre plusieurs maladies qui atteignent presque tous les organes du corps pouvant mener même vers la mort.

Le dysfonctionnement de la thyroïde peut être ciblé par une augmentation anormale de son fonctionnement : On est dans le cas de l’hyperthyroïdie. La baisse de son activité engendre une hypothyroïdie. On peut témoigner la présence de nodules thyroïdiens qui sont parfois cancéreuses. Ils sont traités par la combinaison de la prescription des médicaments endocriniens et une chirurgie locale. Ce cancer devient de plus en plus répandu ces dernières années. Les symptômes les plus connus sont : une fatigue permanente, la prise ou perte de poids inexpliquée, une augmentation ou baisse de l’appétit, un changement du rythme cardiaque, modification du taux de cholestérol, un changement du volume de cette glande visible au niveau d’un cou gonflé, une peau pale, des ongles et cheveux cassants, des sauts d’humeurs incontrôlables, un changement de la voix, des bouffes de chaleurs, une constipation ou une diarrhée, un cycle menstruel irrégulier, et une sensibilisation au froid.

Le médecin écoutant les symptômes détaillés précédemment, demande au patient de faire un bilan des hormones secrétées par cette glande avec une échographie afin de prescrire le médicament nécessaire. Le patient doit suivre un contrôle médical pendant toute sa vie. C’est plutôt une maladie chronique qu’on peut vivre avec à condition de la contrôler.

Notons aussi qu’une hyperthyroïdie peut être diagnostiquée comme étant une dépression. Autre confusion est détectée dans le cas d’une hypothyroïdie traitée par seulement de la thyroxine : Ceci va engendrer un état dépressif qui est rattrapé par la substitution d’une petite dose de l’hormone mentionnée précédemment par la flavienne. Dans tous les cas, le bilan sanguin des hormones thyroïdiennes dévoilent les problèmes réels.